Comprendre le principe du Growth Hacking

Le Growth Hacking, en français “pirater la croissance”, est une technique de marketing relativement neuve. Elle regroupe toutes les techniques de marketing ayant pour vocation d’augmenter et d’accélérer rapidement la croissance d’une startup.

Ce concept tout droit venu de la Silicon Valley commence tout juste à se propager en France. Il dessine une nouvelle façon de voir la croissance pour les startup : utiliser tous les métiers du web pour augmenter la croissance et l’optimiser. En réalité, le Growth Hacking rassemble deux techniques traditionnellement utilisées séparément : l’optimisation web et le marketing trafic, cela dans l’unique but de créer de la croissance.

Voici les grandes étapes de la boucle du Growth Hacking :

  • Acquisition : Attirer des internautes sur le site,
  • Activation : Engager l’inscription des visiteurs internautes pour les faire revenir sur le site,
  • Rétention : Retenir les utilisateurs pour qu’ils deviennent actifs,
  • Revenus : Transformer les utilisateurs actifs en chiffre d’affaires,
  • Référents : Favoriser les échanges et activer le bouche à oreilles.

Un atout pour les startups

La technique du Growth Hacking est avant tout basée sur la créativité et le potentiel alternatif. C’est une technique d’optimisation à court terme. Si votre startup souhaite adopter cette technique elle doit avant tout redoubler d’originalité afin de trouver une concept simple et compréhensif qui fera sa popularité et fera augmenter son chiffre.

Les “hacks” les plus courants sont par exemple le freemium, le parrainage ou les techniques social media. Facile à mettre en place et maintenant connus par la plupart des internautes, ces hacks permettent de rendre viral vos contenus. Cela est un véritable atout pour les jeunes entreprises en quête de notoriété.

Une technique limitée

Même si le Growth Hacking peut être synonyme de succès et d’efficacité pour de nombreuses entreprises, il a également quelques désavantages.

Tout d’abord, utilisé seul il peut être rapidement limité. Dans le cas des grandes entreprises comme Facebook, Twitter ou Dropbox citées plus haut, le Growth Hacking n’a pas été la seule technique utilisée et ce n’est pas une solution durable. En effet, cette technique a pour but de produire de la croissance en quantité et rapidement. Cependant, à long terme elle n’aura que très peu d’efficacité et ne sera plus rentable

Il est par ailleurs important de considérer que le Growth Hacking est une technique marketing à court terme. Par conséquent, vous devrez plus largement adopter des stratégies marketing et digitales plus importante pour conserver la bonne dynamique de votre entreprise.

La rentabilité de cette technique s’essouffle avec le temps notamment à cause de son coût qui ne diminuera pas. Il faut donc prendre connaissance du coût de cette technique, même s’il reste faible par rapport à d’autres techniques de marketing. Certaines entreprises ont par ailleurs eu besoin de créer de nouvelles activités en leur sein afin de booster cette technique.

Toutefois, le Growth Hacking reste aujourd’hui une technique efficace et indispensable à mettre en place, ajoutez à cela de l’originalité et de la créativité pour vos contenus ainsi qu’un bon suivi client pour assurer votre succès.

Nadia Soulé
Attachée de presse et ambassadrice Cybelimage

Passionnée de politique et de littérature, Nadia prépare un Master Community Management à l’INSEEC de Bordeaux. Avec une vocation évidente pour la rédaction, elle a déjà prêté sa plume au journal Bordeaux Gazette et au service des relations publiques de la Commune de Bègles. Blogueuse et sensible à l’actualité sociétale, Nadia écrit pour son blog : A la page.