Vous y êtes, cela fait des mois que l’idée bouillonne dans votre tête et vous allez enfin vous lancer dans l’aventure de votre vie. Vous avez bien réfléchi à votre produit, il correspond à vos attentes. Vous êtes prêt à démarrer votre entreprise et nul doute que vous allez faire des envieux.

Seulement voilà, avez-vous bien pensé à tout ? En effet, dans l’impatience du début, dans le frisson d’excitation qui accompagne les projets d’envergure, il arrive souvent qu’on loupe quelques étapes importantes.

Nous accompagnons des entreprises dans leur transformation digitale et il nous arrive quelques fois de réaliser que, malgré une idée intéressante, des projets ne peuvent mûrir faute de réflexion à leur conception.

Le nom de votre entreprise

Près de 5% des Français ont honte de leur prénom et envisage de faire les démarches nécessaires pour en changer. Concernant votre entreprise, vous avez l’opportunité de choisir ce qui correspond le mieux à votre activité. Et si cela peut paraître anodin, il est intéressant de se pencher sur la question. En effet, le nom de votre entreprise est la première chose que vos clients entendront de vous … et ce qu’ils devront à tout prix retenir.

Il doit avoir suffisamment de personnalité pour vous différencier dans votre secteur d’activité de tous vos concurrents. Il va donner une identité et une empreinte à votre marque. Vous allez le garder plusieurs années, voir peut-être durant toute la vie de votre entreprise, il serait dommage de le regretter cinq ans plus tard. N’en faites pas un boulet à trainer !

Comment s’y prendre ?

Tout d’abord, j’aime prendre un crayon et un bout de papier. Cela évite la tentation d’aller chercher sur Google les idées des autres et de se lamenter qu’elles soient déjà prises. Réfléchissez à votre produit ou service, sa valeur ajoutée, votre positionnement (plutôt CDiscount ou la FNAC ?), vos valeurs, etc. Créez un nuage de mots clés autour de ça et voyez ce que cela vous inspire.

Essayez de jouer avec les mots, de les mélanger et voyez ce qu’il en sort. Quand vous arrivez à obtenir quelques propositions qui vous paraissent intéressantes, soumettez-les autour de vous et pas seulement à vos proches qui pourront se montrer plus conciliants.

Ensuite, laissez mûrir quelques jours, sans chercher à y penser et retournez-y. Il n’y a pas de secret. Les bonnes idées mettent parfois du temps à arriver, n’hésitez pas à prendre un moment pour y réfléchir. Ce n’est pas du temps perdu !

Pas si facile !

Bien sur, je n’ose faire l’affront de vous dire de vérifier la disponibilité de votre nom auprès de l’INPI. Cette simple démarche vous évitera les éventuels déboires juridiques.

La prononciation de votre nom de marque doit être évident, accessible. En effet, peu d’entreprises sont capables de jouer avec humour sur la difficulté de prononciation comme le fait la marque de bière Hoegaarden. Il est préférable qu’il soit simple à comprendre, sauf si vous avez une histoire à raconter autour du nom. Le storytelling est toujours un atout et il aide à mémoriser.

Dans le même ordre d’idée, évitez les noms qui pourraient laisser un doute sur leur orthographe. Un « h » mal placé, un doublement de consonnes, une lettre muette, bannissez tout ce qui pourrait rendre le parcours pour vous retrouver plus difficile.

Soyez court, comptez 4 syllabes maximum pour lui donner de la dynamique. Evitez les évidences, les effets de mode et de marquer votre nom dans le temps (Sport 2000 et Optic 2000, ça faisait futuriste … dans les années 80).

Si vous choisissez un nom dont la consonance rappelle votre ville ou votre région, qu’adviendra-t-il si votre entreprise vient à se démarquer au niveau national ? Et international ?

En parlant d’international, il est toujours bon de chercher la signification de votre nom dans les marchés que vous visez. Vous pourriez avoir des surprises …

Profitez d’1 heure de formation gratuite avec un expert en Stratégie Digitale

Pensez digital

On dit qu’une des nombreuses raisons qui a poussé Steve Jobs à choisir le nom Apple pour son entreprise est qu’il lui assurait une des premières places dans les annuaires. De la même façon, vous allez devoir inclure dans votre réflexion l’aspect digital avec tout ce que cela implique :

  • Le nom de domaine correspondant est-il disponible ?
  • Les comptes de réseaux sociaux le sont-ils également ?
  • Votre nom peut-il vous permettre d’optimiser votre SEO ?

Sur ce dernier point, je vais vous donner un exemple tout simple. À votre avis, sur quel nom est-il le plus facile de capitaliser en terme de SEO : Carrefour ou Auchan ? La réponse est simple, Carrefour est un mot usuel et se placer en tête des résultats de recherche est plus complexe qu’avec le nom Auchan, plus original.

Si le budget marketing de Carrefour lui permet de se positionner sans grande difficulté, soyez malin au moment du choix.

Le site namecheckr.com vous permet de vérifier la disponibilité des noms de domaine, mais aussi sur Yahoo, Google, Youtube et Flickr.

Enfin, vous pouvez vous affranchir de toutes ces règles si vous avez un coup de génie. Très honnêtement si Steve Jobs m’avait soumis le nom de son entreprise, je lui aurais certainement dit que « Apple » n’avait rien à voir avec l’industrie de l’informatique et qu’il allait avoir des pépins (elle est facile, je l’admets !)

Mais attention, n’est pas Steve Jobs qui veut !